p o i s o n e d *

Journal extime d'une parano instable qui mitraille au sarcasme et autodérision.

24 novembre 2008

Je suis...

rendu sur cynthia-b-demented.blogspot.com Mais oui, ça m'a prit du temps...




04 octobre 2007

Le questionnaire des "Si"

Si j'étais une saison? Le printemps ou l'automne.

Si j'étais un plat? Nouilles Pad Thaï.

Si j'étais un animal? Chaton.

Si j'étais une chanson? Music is my hot hot sex de CSS!

Si j'étais une couleur? Rose, duh.

Si j'étais un roman? Bonne question, ça. La saga Harry Potter ou un roman de Marie Laberge.

Si j'étais un personnage de fiction? Lorelei Gilmore dans les Gilmore Girls!!!

Si j'étais un film? Ouf! That's a tough one. J'hésite toujours entre un film sur les épreuves de la vie par exemple Into The Wild, un film psychologique genre Donnie Darko ou bien un truc totalement acidulé dans le style de Tim Burton.

Si j'étais un dessin animé? American Dad, plus précisément Roger the Alien.

Si j'étais une arme? Le Katana, sans hésitation!

Si j'étais un endroit? Un village dans le genre de Stars Hallow (Gilmore Girls).

Si j'étais un élément? L’eau! J'adore me baigner et jouer dans l'eau!

Si j'étais un végétal? Un cactus.

Si j'étais un fruit? Mangue, miam!

Si j'étais un bruit? Le craquement des feuilles ou de la neige sous les pas.

Si j'étais un loisir? La peinture même si je n'ai jamais peint de ma vie. J'aimerais bien par contre!

Si j'étais une planète? Pluton!

Si j'étais un vêtement? Un jeans noir 

Si j'étais une pièce? Le grenier

Si j'étais un véhicule? Un muscle car violet!

Si j’étais un métier? Infographiste, c't'affaire.

Si j’étais un instrument de musique? Basse, guitare, piano, violon, cello...

Si j’étais un pays? Le Japon!

Si j'étais un sentiment? Le ressentiment. L'angoisse.

Si j'étais une pierre précieuse? L'améthyste ou le diamant.

Si j'étais une année? 1972.

Si j'étais un défaut? L'impatience.

Si j'étais une qualité? La franchise

Si j'étais un art? La peinture.

Si j'étais une langue? Japonais.

Si j'étais un alcool? Rhum.

Si j'étais une paire de chaussure? Stilettos rouges!

Si j'étais un accessoire? Une barrette pour cheveux.

Si j'étais un prénom féminin? Querelle.

Si j'étais un tatouage? Une geisha ou un phénix.

Si j'étais une fête? L'Halloween!!!

Si j'étais une BD? Johnny The Homicidal Maniac, muhahaha!!! Ou LENORE, the cute little dead girl.

Si j'étais un monstre? Godzilla.

Si j’étais une question? "Pourquoi?"

Si j’étais un maux? Le manque.

Si j’étais un songe? Heu...

Si j'étais une ville? Tokyo.

Si j'étais un jeu? Silent Hill ou Resident Evil 4. Ou Eternal Darkness.

Si j'étais un chiffre? 10.

Si j'étais un crime? L'assasinat.

Si j'étais un phénomène naturel? Irruption volcanique.

Si j'étais un pêché capital? Luxure ou la gourmandise.

Si j'étais un insecte? Papillon, c'est le seul insecte pas si laid que ça...

Si j'étais une maladie? La bipolarité.

Si j'étais un goût de glace? Chocolat.

Si j'étais un endroit du corps? Le diaphragme.

Si j'étais un mois de l'année? Octobre/Novembre/Mai.

Si j'étais un jour de la semaine? Vendredi ou samedi.

Si j'étais un verbe? Questionner.

Si j'étais une action? Embrasser.


Trouver chez Hikikomori.



03 octobre 2007

I want your eyes to color my world

Depuis trois jours, octobre est entamé. Depuis trois jours, je déambule dans les rues de mon quartier avec une petite excitation enfantine qui cache mal une nostalgie de fille pu tellement ado et ni trop femme. À chaque pas que je fais, je me souviens d'une soirée d'Halloween ou de certains moments de mon enfance pendant ce temps de l'année que j'ai toujours adoré. Il me semble qu'il n'y a pas si longtemps que ça, j'étais encore devant le miroir du portique à me déguiser en Popa dans La P'tite Vie à me demander si la tournée allait être bonne. Et il me semble encore pas si lointain que ça le temps où je jouais à des jeux insipides — mais tellement amusants — comme Les Quatre Coins à la récré durant un automne frisquet! Et dire que la plupart du temps, une petite partie des Quatre Coins et j'oubliais tous mes soucis ou je me réconciliais avec ma copine après une chicane vraiment conne à propos d'un truc encore plus con. Il y avait aussi les jeux moins amusants pour moi durant le mois d'octobre! Je détestais avoir à me déguiser à l'école et participer au concours de costume. Tout ce que je voulais, c'était ma part de friandises et m'extasier devant le costume des autres. De toute manière, j'avais rarement des déguisements originaux... je préférais m'humilier incognito dans la foule tard le soir que devant mon école tout entière et subir une fois de plus les commentaires mesquins de mes comparses. Au moins, si mes costumes étaient plutôt nuls, je ne me suis jamais déguisée en bébé! Plutôt mourir.

Les souvenirs de mes mois d'octobre m'évoquent la couleur maïs des feuilles, le vent qui nous décoiffe bad hair day style, le froid qui nous rougit les joues, les petits monstres dans les rues, les caries, l'odeur du maquillage cheap d'Halloween et plus récemment les Gilmore Girls et leur petite ville Stars Hallow. Écouter cette émission lorsqu'il sont durant cette période de l'année me donne envie d'enfiler un manteau, un gros foulard et de marcher avec un gros café (ou expresso!) pendant de longues minutes. Je n'ose pas le faire puisque je crains toujours de me retrouver seule avec moi-même pendant des moments comme ceux-ci, mais j'imagine que ce doit être enivrant d'avoir les sens en éveil à cause du froid du vent, de la chaleur et de l'odeur du café et... l'odeur d'automne. Parce que oui, automne à une odeur particulière tout comme l'hiver! M'enfin, je vous épargne mes divagations sur les odeurs de saisons qui me font divaguer complètement pour des raisons bonnes et moins bonnes.
Cette année, par contre, je suis plutôt déçue de notre automne. Les couleurs changent dans nos arbres, mais la température, elle, ne suit pas la cadence! Il fait constamment chaud, parfois trop, et il y a souvent des journées humides. On se croirait en printemps avancé avec un paysage automnal. Je n'arrive même pas à percevoir l'odeur d'octobre, et ça me frustre! J'ai attendu ce moment précis de l'année seulement pour voir sa magie diminuer? Grrr! Alas, I don't think I can change the season, nor negociate with Mother Nature. What a stubborn ladie, that bee-atch! Probably a feminist.

*ahem*

À travers tous ces souvenirs et les petites excitations que je peux vivre depuis le début d'octobre, je suis encore stupéfaite de ne pas avoir vu le temps passé. Est-ce la routine plus que l'habitude qui fait que je ne me suis rendu compte de rien? Dire que j'étais certaine, au début de ma formation, de voir les heures s'égrainer, d'être éternellement solitaire et de ne pas être à la hauteur de rien pour personne. Surprisingly, things have been rather smooth. J'aime ça comme ça. Qui plus est, j'ai eu quelques concepts pour mon projet de papeterie dû à mes erreurs! Comme l'a si bien dit Mark Twain : « Le nom du plus grand des inventeurs : accidents ».


Humeur: Nostalgique/Contente
Musique: Sam Philips - Where The Colors Don't Go
Livre: Harry Potter and The Deathly Hallows, J.K. Rowling
Breuvage: Coca-Cola
Projets: Girly blog, kawaiilendrier (calendrier kawaii)



28 septembre 2007

D'humeur: gourmande

82790_by_atribeofone

Juteux // Chair // Rafraichissant


À vous!

Manga // Eau // En-cas // Été // Sucré // Irrésistible // Mauvais // Fibreux // Collant //  Vacances // Délice // Plage // Dégoulinant // Bon // Énorme // Rose // Rafraichissement // Pépin // Chaire // Rouge // Plage // Pepin // Cracher // Exploser //

Le Daily Mood, c'est quoi : Écrire trois mots sur ce que l'image vous évoque (donc plutôt ce qu'elle réveille chez vous plus que ce qu'on y voit à la première observation), éviter de redire les mots de ses petits copains, si on arrive en dernier on se creuse plus la cervelle, utiliser le double oblique AKA double slash "//" entre chaque mot avec des espaces pour faciliter la tâche!



28 septembre 2007

Qui l'eut cru

Oh. My. God. Is it Friday already? Nahhhhh dead! Don't niaise moi! Vendredi me paraissait tellement loin que j'ai presque arrêter de croire que cette journée existait réellement. Comme je l'avais prédit, ma semaine en (presque) Communication Visuelle fut pénible, essoufflante et très exigeante. Ce n'est pas tous les matins qu'on se lève avec l'imagination et la créativité en mode "Full Pine" bored, en plus que ma grippe m'assommait littéralement. Bien souvent, je m'arrêtais pour me demander comment j'allais faire pour ne pas tomber raide morte sur ma table à dessin. Ou simplement comment ne pas m'enfoncer le crayon dans le fond du crâne laugh parce que j'en avais plein le cul de dessiner quelque chose qui était loin de ressembler à ce que j'avais en tête. Bref, passons ce détail frustrant sous "mute".
Par contre, je dois à mon école une fière chandelle! Grâce à leur manque d'organisation et de communication, la classe entière a obtenu une journée de congé gratos yes — ce qui m'a permis de recrinquer le moteur d'aplomb. Ce matin, on a finalement compris pourquoi hier nous n'avions pas eu de professeur, encore moins de remplaçants. Apparemment, c'était déjà planifier que nous allions avoir un remplaçant pour jeudi, mais pour éviter que les élèves fassent école buissonnière, les professeurs n'avertissent jamais les élèves en avance et leur réserve la surprise le lendemain. Le problème qu'il y a eu est que le remplaçant désigné avait eu l'information en broche à foin, comprenant plus qu'il devait se présenter vendredi au lieu de jeudi. Ça fait que ce matin, il s'est pointé à notre cours complètement "OUATE DE PHOQUE, GANG!!! think" et je me suis bien bidonné. En plus, tous les professeurs d'infographie étaient "fâchés" contre notre classe parce qu'il aurait fallu qu'on aille se renseigner au secrétariat à savoir si nous allions avoir cours ou non. Pfft! C'est qu’on la voulait notre journée off, bande de bounce. Et qu'on l'aurait eu anyway, donc, badaboum dans leurs culs.

(Waaaaah, le ciel de Laval se déchaine mes amis! C'est du live en direct de ma fenêtre de sous-sol :
Image_163)

M'enfin.

Je crois que ma plus grande satisfaction, en dehors du fait que ma grippe me quitte lentement mais sûrement, est que ma professeure a été satisfaite de mon travail aujourd'hui! Je dois dire que je me suis donné à fond, probablement une action-réaction de mon subit regain d'énergie! Je croise les doigts pour avoir un bon commentaire ce coup-ci. Je suis vraiment écoeurée qu'elle me marque toujours que je ne suis pas assez "propre".

Ahhhhh! Il y a des gros tonnerres! Je vais faire vite pour corriger et publier, je n'ai pas envie de perdre ma note shocked!





Fin »